« La dépression se vit comme un espace-temps entre vie et mort. L’une et l’autre ne sont pas perçues comme des entités distinctes. Il n’existe pas de rupture, mais une continuité agissante. La mort grignotant la vie à chaque instant : voilà l’image qui hante tous les mélancoliques. Chez Lispector et Pessoa revient souvent cette idée que vie et mort ne sont pas opposées dans leur nature : l’une se nourrit de l’autre, dans le roulis de chaque jour. »

Figures littéraires de la dépression, p. 146

Télécharger la couverture

En librairie le 22 octobre 2021

ISBN : 979-10-90175-85-3

Format : 12,5 x 18 cm
Pagination : 160 pages
Prix : 16,90 €

Les psychiatres n’ont jamais su – et ne savent toujours pas – définir la dépression. Est-elle une maladie ou un mal de vivre ? Pourquoi survient-elle ? Combien de temps dure-t-elle ?
Du fameux spleen baudelairien à la « mélancolie érotique » de Phèdre chez Racine, en passant par Goethe, Perec, Pessoa, Fitzgerald ou Clarice Lispector, Patricia De Pas distingue les notions de dépression et de mélancolie puis les développe en analysant leurs différentes formes. Certaines sont accidentelles, d’autres durent toute une vie. Elle en dresse ainsi un inventaire passionnant : dépression psychotique, dépression existentielle, dépression de sevrage, psychasthénie, mélancolie érotique, spleen, deuil pathologique, mélancolie d’amour…
Une riche déambulation faisant entrevoir quelque quatorze visages de la dépression à travers les chefs-d’œuvre de la littérature.

 

 

Née à Marseille, Patricia De Pas a rejoint la capitale pour ses études à l’Institut d’Études Politiques de Paris en 1991. Depuis 2013, elle se consacre à la publication du journal Quinzaines, anciennement La Nouvelle Quinzaine littéraire.

 

 

On en parle…