Ils éclatèrent de rire, se regardèrent, s’embrassèrent, puis Jeanne prit le bras de Ferdinand et l’entraîna dans le café au coin de la rue. En passant devant le 4 bis, Ferdinand s’arrêta net, Jeanne ne fut pas surprise, et ensemble ils lancèrent un sonore « Bonne journée Oscar ! »

Le passé définitif, p. 9

Télécharger la couverture

En librairie le 3 mai 2018

ISBN : 979-10-97594-11-4
Format : 12, 5 x 19 cm
Pagination : 112 pages
Prix : 15, 90 €

Simple salarié dans l’édition, Ferdinand quitte Paris pour rejoindre à Tours, en train, comme d’habitude, sa compagne Béatrice. Une violoniste qui, ce soir-là, joue dans un opéra de Mozart. Mais, sur le quai de la gare Montparnasse, il aperçoit Jeanne, son premier amour. Trop tard, le train part. Dès qu’il peut, il reprend le train pour Paris.
Au fil du voyage, Ferdinand est submergé par ses souvenirs, images de plages, d’hôpital, odeur de crêpes, pages de lecture, celle passionnée des Thibault, bercé par des paysages qu’il connaît par cœur et liés à ses moments de bonheur.
Retrouver Jeanne, ménager Béatrice, hésitations, retrouvailles, lutte du passé et du présent. Ferveurs et oublis…
Un beau roman mélancolique et musical sur fond d’Il re Pastore de Mozart et d’allusions aux aventures humaines de la littérature.

Jean-Daniel Verhaeghe, né à Arras en 1944, a réalisé plus d’une soixantaine de films pour la télévision ou le cinéma, principalement des adaptations littéraires : La Controverse de Valladolid, Bouvard et Pécuchet, Le Grand Meaulnes, Le rouge et le Noir, Le Père Goriot,  Les Thibault
Le Passé définitif est son troisième roman.

 

Lire un extrait :

On en parle…

>
>
>
>
>
>
>