« Stretenović a écrasé sa cigarette. Je ne sais pourquoi, mais l’effrayante possibilité d’avoir été tenu sous surveillance policière ne m’a pas effleuré sur l’instant. La première chose à me traverser l’esprit aura été le nom de famille de Vesna ou, plutôt, le fait de découvrir de cette manière comment elle s’appelait. Ensuite seulement est venue l’idée principale.
— Une liaison… avec Vesna ? Je ne comprends pas. Quelle liaison ? »

L’Égout, p. 70

Télécharger la couverture

En librairie le 16 août 2018

ISBN : 979-10-97594-16-9
Format : 140 x 210
Pagination : 256 pages
Prix : 21 €

En 2024, dans une Serbie devenue un État totalitaire, Bojan Radić, jeune professeur d’anglais au chômage, est contacté par Velibor Stretenović, chef du Service national de la Sécurité, pour enseigner l’anglais à ses enfants, langue pourtant interdite de l’Occident ennemi. D’abord sur ses gardes, Bojan se rapproche de Stretenović et commence à voir d’un meilleur jour la politique du Gouvernement de l’Unité populaire dont la devise est : UNITÉ FOI LIBERTÉ. Mais quand Bojan perd la confiance de Stretenović, suite à sa rencontre avec Vesna, jeune femme séropositive, c’est le début d’une descente aux enfers.
Sur les traces du 1984 de George Orwell, L’Égout donne une vision étourdissante d’un sombre avenir.

Andrija Matić est né en 1978 à Kragujevac en Serbie. Professeur de littérature anglo-américaine, il a publié, trois romans dont Saht (L’Égout), en 2009, en même temps qu’un essai sur T. S. Eliot. Il enseigne actuellement l’academic writing à la Koc University d’Istambul.

L’Égout est son premier roman traduit en français.

 


Lire un extrait :

On en parle…