« On s’entretenait tous les deux. J’aurais pu essayer de me contrôler, redevenir sérieux, bien analyser la situation, mais non, j’ai continué, les échanges haineux avec mon beau-fils me maintenaient en tension. Ils me donnaient l’impression de répéter mon rôle pour le grand soir. Je tenais à être à la hauteur. »

La mort porte conseil, p. 175

Télécharger la couverture

En librairie le 8 septembre 2023

ISBN : 979-10-97594-88-6

Format : 14 x 21 cm
Pagination : 208 pages
Prix : 18, 90 €

Félix Bernardini dirige l’usine de Pont-sur-Risle, en Normandie. Il pourrait couler une retraite paisible. On le respecte au village. Mais tout se met à déraper lorsque le cancer emporte son épouse. Personne ne comprend pourquoi il se remarie avec cette moins-que-rien d’infirmière. Pensez donc, une femme de trente ans sa cadette ! Il ne faut pas s’étonner que lorsqu’elle vient habiter chez Félix avec son grand voyou de fils, rien ne se passe comme prévu…
La province pour cadre, une entreprise familiale de matériel agricole qui périclite, les filles du premier mariage qui constatent les dégâts, le pire est toujours à venir, comme dans un film de Chabrol mâtiné de Tarentino.
La mort porte conseil est un premier roman fort, percutant, inattendu, écrit avec et sur le nerf, une sordide histoire d’homme veuf et plutôt content de l’être, mais appelé à remettre toute sa vie en cause.

Hervé Paolini est né à Paris en 1960. Depuis les années 90, il travaille dans la communication et partage sa vie entre New York et Paris où il vit désormais.

La mort porte conseil est son premier roman.

On en parle…