« Je lui ai dit que peut-être un jour je lui demanderai de me prendre en analyse.
— Quand vous vous sentirez prêt, pourquoi pas ? Mais s’il s’agit de ce que j’ai appelé votre pulsion affabulatrice, je mentirais à mon tour si je prétendais pouvoir vous en guérir. Et du reste, est-ce souhaitable ? Si Fregoli est l’un des vos héros, si le mensonge compulsif vous aide à vivre, et tant qu’il ne trompe pas les autres, je ne vois pas de raison de vous en priver. »

Le Transformiste, p. 55

Télécharger la couverture

En librairie le 4 mai 2017

ISBN : 979-10-90175-69-3
Format : 12,5 x 19 cm
Pagination : 208 pages
Prix : 16, 90 €

bouton_achat

Jean Jonassaint, jeune homme de cinquante ans, change d’identité comme de chemise. Sa garde-robe est richement  garnie : prince hindou, général d’armée, SDF, cardinal, musicien des rues, académicien – l’homme aime à varier ses apparitions.
Ses diverses liaisons féminines, ont du mal à le suivre, ou à le croire.
Lointain descendant de Fregoli, l’illustre transformiste du siècle dernier, Jonassaint n’a pas la métamorphose gratuite et ses impostures sont rarement coupables. Son talent protéiforme ne restera pas inemployé. Repéré par les services secrets français, il se voit confier une dangereuse mission diplomatique, tandis qu’un cinéaste de renom l’engage pour son prochain film où il joue aux côtés de Nathalie Baye et Omar Sy.
Max Genève, né à Mulhouse en 1945, vit entre Paris et Biarritz. Le Transformiste est le quatrième roman paru chez Serge Safran éditeur après Virtuoses, Le jeune homme qui voulait ralentir la vie et Le voyage de M. de Balzac à Turin.

Le Monde Transformiste

sud ouest-Page 3

La Principauté, juin 2017

Capture d’écran 2017-06-01 à 09.53.20

 

Capture d’écran 2017-05-25 à 08.44.33

Bruxelles Culture Tr

On en parle…

>
>
>
>
>
>