« Deux heures plus tard, nous arrivâmes à Deir ez-Zor, face à l’Euphrate. Le niveau de l’eau était bas, le cours du fleuve tranquille, animé à peine de quelques tourbillons entre des îlots d’herbes sèches. Des enfants nageaient. Je les enviai car la climatisation de la voiture venait de tomber en panne et la canicule que nous avions jusque-là retenue à l’extérieur s’engouffrait à présent en bouffées brûlantes par les fenêtres ouvertes. J’oubliai cependant la température dès que nous nous engageâmes sur le pont car je ressentis la même émotion qu’au musée de Damas. Grâce à Howard, je pénétrais pour la première fois en Mésopotamie, ce « pays entre les fleuves » dont j’avais rêvé dans mon enfance, la main dans celle de mon grand-père, en parcourant les salles consacrées à l’Orient ancien au musée du Cinquantenaire, ce pays lointain que j’avais étudié plus tard, à l’université, cette région mythique dans laquelle je plaçais aujourd’hui tant d’espoirs.

L’Histoire aujourd’hui devenait mon histoire. Une histoire où la terre était aride, couverte de la poussière des siècles, de millénaires de naissances, d’amours, de destins et de morts. L’aventure que j’étais en train de vivre me parut soudain un grain de sable dans l’immensité de ce désert de civilisations enfouies. »

Le tombeau du guerrier,  p. 73

Télécharger la couverture

En librairie le 15 mars 2012

ISBN : 979-10-90175-03-7
Format : 12 x 18 cm
Pagination : 192  pages
Prix : 17 €

bouton_achat

Après seize ans d’absence, Howard Lejeune, brillant archéologue, resurgit dans la vie de Margaux. D’emblée, il l’invite à venir l’assister sur un chantier de fouilles en Syrie et lui dévoile son grand défi scientifique : élucider le mystère de la mort d’un célèbre roi du pays de Sumer.
Dans la chaleur et la poussière du Proche-Orient, entourée d’une équipe haute en couleur, Margaux se voit confrontée à un dilemme qu’elle n’aurait jamais imaginé. Quelle part d’elle-même va-t-elle accepter de sacrifier pour sauver l’homme qu’elle adule depuis l’université ?
À travers cette aventurière malgré elle, sur laquelle plane l’ombre d’un meurtre en Mésopotamie, Marie-Ève Sténuit trame une originale histoire d’amour et de passion très contemporaine autour de la tombe d’un guerrier disparu il y a plus de quatre mille ans.

marie-ve stnuitMarie-Ève Sténuit est née à Uccle (Bruxelles) en 1955. Historienne de l’art et archéologue, elle passe beaucoup de son temps à l’étranger, notamment en Indonésie et en Syrie. Entre deux périodes de fouilles, elle vit à Bruxelles.

Le tombeau du guerrier est son cinquième roman.

Tab contentLe Carnet et les Instants

Le Nouvel Observateur Tombeau

Libération sur Le tombeau du guerrier

On en parle…

>
>
>
>
>
>
>
>